Réunion à la rédac de MotoMag mardi soir 7 février 2011 – 19h à 21h30


Suite à un échange avec le redac chef concernant un article du journal (les radars de passage à niveau :o), j’ai été invité à participer à une relecture du MM 274 de février à la rédaction de Moto mag.


Présents côté journalistes : Alain Corroler (redac chef), Axel Merllerin (journaliste-essayeur), Yannick Leverd (responsable tests consomag), François Barrois (collaborateur de Y.LEVERD)

Présents côté lecteurs-abonnés : 14 personnes de 28 ans à 59 ans, certains possesseurs de 2 motos (travail / loisirs), allant de la Goldwing 1800, Multistrada, Kawasaki VN1700, CBF 1300, GS1200, Vstrom 650 (2) donc de la variété.

L’exercice consistait pour chacun des 14 lecteurs, à commenter dans le numéro cité plus haut ce que nous avions aimé et ou détesté (ou moins apprécié) et à faire des suggestions ou propositions.

Exemple, dans l’essai des 5 sports-GT, tout le monde à loué la qualité des photos (ça c’est indéniable), après au niveau des machines essayées ça en interpelle certains, ça peut laisser les autres indifférents (j’en suis), mais un bon nombre aurait aimé avoir des infos (sur la région, les routes empruntées, les hôtels ou restos sympas utilisés par les essayeurs etc…) ou aimeraient qu’a l’avenir lors des essais, une petite fiche synthétique rassemble ces informations "touristiques".

Réponse de MM (A.Merllerin) : L’organisation d’un essai est une grosse machine logistique, avec tout un tas d’opérations à rentrer dans un planning très serré et qui laisse peu de temps aux à côtés. Pour l’essai cité, il est tombé pile poil au moment de l’épisode neigeux en RP, résultat les motos et les essayeurs ont voyagé en train-auto jusqu'à Marseille, ensuite dans les 2 jours d’essais il y une grosse demi-journée de séance photo sur un "spot" favorable (lumière, paysage, virages etc, etc) ou les essayeurs font des dizaines de passage pour que le photographe engrange un maximum de données pour extraire les meilleures photos, ensuite vient la séance essayage réel, dans un max de situations pour faire un papier journalistique étayé sr les + / - de chaque moto. Cet essai s’est clôturé par un Marseille –Paris par autoroute par 1°, ça c’est l’envers du décor, et autre point le patron de MM (dont j’ai oublié le nom) n’est pas d’accord pour les digressions en marge de l’essai ; ils sont là pour parler des motos, pas des à côtés. En réponse à la question de certains lecteurs, un essai c’est de 1000 à 1200 kms sur 3 jours.

Sur tous les gens présents s’est ensuite engagée une discussion sur la couleur "politique" du journal, de l’éditorial en particulier, avec là aussi des avis partagés certains sont favorables au côté "militant" (normal à mon sens vu que c’est les éditions de la FFMC) d’autres pas, ça les agace, mais ils lisent quand même régulièrement la revue, ce qui est le signe que la proportion d’informations politiques et militantes, n’est pas à ce point envahissante, pour qu’elle dissuade les lecteurs de venir. Commentaire du rédac chef, c’est délibéré de leur part, c’est leur "signature" éditoriale, qui les démarque de leurs confrères. J’ai demandé à combien MM tirait et vendait chaque mois entre 20 et 30 000 en kiosque et il y a environ 80 000 abonnés direct et indirects. Les indirects étant les adhérents à la mutuelle des motards, qui sont abonnés par ricochet.

Pour continuer, on a parlé ensuite de l’essai du mois, les blousons, les lecteurs présents ont loué la qualité et le sérieux de la méthodologie, le vrai plus en terme de conseils, pour avoir les éléments en main pour se déterminer dans l’achat de tel ou tel équipement, par contre le détourage des visages des mannequins a été critiqué, le rédac chef à fait amende honorable c’était son idée pour mettre en avant le produit. Ce ne sera pas reconduit vu la fronde des lecteurs présents :-)))

L’article "ambiance" de la concentre des Mille vaches a été dans son ensemble plébiscité, pour l’ambiance motarde et confraternelle, le côté "purs bikers"?, l’esprit "motard" qui anime ces passionnés, et qui perdure encore quoiqu’on en pense, et quelques participants ont avoué que ça leur donne envie d’y participer la prochaine fois. Un des lecteurs présent en a fait le compte rendu, en expliquant qu’il avait apprécié le côté convivial, l’ambiance amicale, l’absence de débordements avinés et agressifs, les hurlements de moteurs poussés au rupteur, qu’il a pu constater au Bol d’Or ou aux 24H à tel point que maintenant quand il y retournera il prendra une chambre d’hôtel pour espérer dormir au Bol d'Or, les vaches étant nettement plus civilisées. Rien de tout ça aux Mille Vaches, même si certains veillent tard dans la nuit.

L’article sur le « Stunt » a été peu apprécié par certains, se demandant ce qu’il faisait là dans une revue tel que MotoMag, vu l'image sulfureuse que cette pratique véhicule. Pour ceux qui l’auraient loupé, cet article faisait référence à une réunion avec les élus, ou des motards présents se sont symboliquement bâillonnés et ont quitté la réunion, parce qu’on les empêchaient de s’exprimer sur le sujet.

Leur propos étaient de promouvoir cette pratique, mais dans un environnement dédié et encadré, plutôt que de manière "sauvage" sur la voie publique, pour éviter débordement et accidents.

La réponse MM a été de dire: c’est une pratique qui est plébiscitée par les jeunes motards en général, et que l’on ne pourra empêcher, donc faisons plutôt la démarche de l’organiser dans un milieu sécurisé et approprié, avec un encadrement et un apprentissage des techniques, plutôt que de laisser faire tout et n’importe quoi.

Enfin l’article sur le scooter 50 cm3 en fin de journal a été mal perçu, dans un journal dédié à la moto. Réponse de MM, le but est de placer les motards expérimentés dans un rôle de prescripteur vis-à-vis de leurs connaissances, famille, amis, voisins et à ce titre, l’objectif est de leur faire connaître un peu plus en détail une catégorie de 2RM qu’ils vont avoir tendance à ignorer par ailleurs.

Lors de la dernière partie de la réunion, les prochains numéros ont été évoqués de façon très synthétique en voici quelques éléments :
-essais moto en vrac :
-comparatif Trail entre la Tiger et ses concurrentes (la DL n’est pas dedans)
-essais Roadsters
-essais Supersport

Concernant les tests équipement :
-les gilets airbag
-les casques Crossover (casque Jet avec une protection faciale aérée)
-un test pneumatiques (en Juin)


La rédaction recherche d'autres volontaires qui souhaiteraient participer à ce genre de réunion, pré-requis: lire le journal au moins partiellement (pour pouvoir en parler c'est mieux) et qui résident en région Parisienne. Pour se porter candidat envoyer un mail à Alain Corroler -rédacteur en chef en précisant Comité de lecture mensuel. Personnellement j’ai bien aimé le ton et l’ambiance, j’y participerais sans doute de nouveau, dernière anecdote, je m’imaginais ce journal dans des locaux style immeuble moderne, en fait il sont dans un coin reculé et un peu glauque de Montreuil, un peu ambiance des films de Gabin lors des années cinquante, avec un espèce de hangar, ou ils ont installé le studio photo, un escalier en bois qui monte vers des bureaux en étage qui ont été un peu rénovés quand même, ça fait un peu atelier de bricolage avec des motos stationnées, des casques, des blousons posés un peu partout.

Dernière chose je suis rentré vers Conflans en compagnie d’un participant qui habitait près de chez moi, et qui roule en Kawasaki VN1700, quand je pense qu’on se plaint des « klonk » de la DL sur les dos d’âne, cette moto produit à chaque changement de rapport un « klonk » sonore et retentissant que je percevais malgré mon casque et le bruit ambiant à 15m derrière lui.