Mon parcours motard

En avril 1974, je suis parti à l'armée, dans un régiment du train, et avantage certain, dans ce régiment on passait le permis auto, le permis poids lourd et pour ceux qui le demandaient, le permis moto.

Profitant de l'aubaine, je me suis lancé, j'ai appris la conduite sur une 125 BSA je ne me souviens plus le modèle exact, avec le sélecteur à droite,4 vitesses, la première en haut et les 3 suivantes en bas. L'apprentissage a duré quelques jours, puis est arrivée "l'épreuve du permis"

L'épreuve ? alors imaginez la cour de la caserne à St Germain, faisait environ 250m de long, donc il fallait aller dans un sens en passant les 4 vitesses, puis retrograder jusqu'en 1ère, tourner autour d'un cône sans mettre le pied à terre, repasser les 4 vitesses et faire un gymkhana de maniablité toujours sans mettre pied à terre........? ok c'est bon ....yessss!

Honda CB350

Pendant mon armée, j'avais un copain de chambrée qui était déjà motard, il avait une 350CB Honda, et ça tombait bien elle était à vendre....
Moi, avec mon permis en poche j'étais comme un gamin devant un sapin de noël, aveuglé par ma bonne fortune, je décidais donc que la 350CB serait ma première moto, et cela se fit quelques mois après le retour à la vie civile. L'objet de mon désir me fût acquis pour la modique somme de 2800frs

Celle de la photo est là pour l'illustration, la mienne était jaune canari avec guidons bracelets, mais je n'ai pas retrouvé la photo originale

Toujours est il que le moteur de ma CB350 à tenu en tout et pour tout ...2 mois, et il est parti en fumée dans un râle pitoyable, comme dirait l'autre je m'étais fait eu. Pas découragé pour autant quand j'ai émis l'idée d'en acheter une autre, mon père a mis son véto :si tu dois racheter une moto, tu la prends neuve.. Oui mais j'ai pas l'argent pour en acheter une, et bien tu économises et quand tu auras assez tu l'achèteras !

Inutile de dire que les mois suivants, m'ont parus très long, je dévorais les revues motos à la recherche de l'oiseau rare, et je suis tombé en arrêt sur la GT500 essayée dans l'un de ces magazines, prix de vente : 9500 frs. Quelques mois plus tard, le pactole ayant été réunit, mon père m'ammena à Rennes pour passer commande du "monstre".

Suzuki GT500

je me souviens l'avoir ramenée de Rennes à Sérent (56) ou résidaient mes parents, sous des averses de neige fondue avec pour tout équipement un blouson de cuir, un casque Cromwel et les lunettes Climax qui vont bien avec.

Suzuki GT500

Le moteur 2 temps développait 44cv, (47cv pour la T500), la moto pesait 190 kgs.
j'avais apporté peu de modification, à part changer le guidon d'origine, remplacé par des bracelets,pour avoir une position de conduite plus sur l'avant, car rouler vite avec le guidon d'origine était vite fatiquant, vu la prise au vent, car il n'y avait aucune protection. Autre souci la démultiplication finale trop longue en 5ème, ce qui fait qu'en duo chargé on allait plus vite en 4 qu'en 5.
j'avais donc remplacé le PSB de 14 dents par un 13 dents. Résultat immédiat, la vitesse de pointe qui les bons jours, pouvait atteindre 195 (compteur), s'est mise à plafonner à 175 environ, par contre de bien meilleurs reprises (je vous rappelle qu'on parle d'un 2 temps et que les cv arrivaient dans les tours), et la consommation est passée à conduite égale de 8l/100 à 7l/100.
La contenance du réservoir était de 17l dont 14l avant passage en réserve, robinet d'essence à 3 positions :fermé, normal et réserve. Avec la conso évoquée plus haut, 200 kms d'autonomie, puis sans alerte préalable le moteur poussait un râle déchirant "Rhheuuuu" et il fallait à taton trouver sour le réservoir à gauche, le dit robinet pour vite le passer sur réserve afin que les Watts reviennent, (c'est cool quand tu es en train de doubler ou en plein virage :(o), et bien entendu ne pas oublier de remettre le robinet sur normal au moment du plein, ce que bien entendu j'ai fait une fois, ce qui m'a valu une séance de poussette mémorable sous un soleil de plomb:-(((.
Je l'ai gardé 5 ans, jusqu'en 82, et ai parcouru 30 000 kms avec, j'en garde un bon souvenir, malgré certains défauts, comme la tenue de route aléatoire les joints spi d'échappement entre la courbure et le silencieux, qui se déterioraient tous les 5000/6000 kms à cause des vibrations, les freins anémiques même le disque plein avant était une grosse feignasse et son compère le tambour arrière un gréviste permanent !!!

Fin du premier épisode, la vie de famille a pris le dessus, mais la moto n'a jamais quitté mes pensées

La DL 650 Vstrom

après 23 ans de sommeil, mon virus de la moto s'est réactivé, quand un ami de longue date et avec lequel je discutais parfois de moto, ma téléphoné en me disant "tu as 5mn? alors je passe te voir pour te montrer....tu verras bien..."
et 1\4 d'heure plus tard j'entends le bruit rauque d'un 4 pattes, rauque et pour cause équipé d'un Yoshimura, je vois mon ami arriver, fier comme un bar tabac au guidon d'une 600 Suzuki GSXF toute noire, rutilante.
Bon je t'emmene faire un tour? Et c'est ainsi qu'il m'a emmené plusieurs fois en SDS, et ensuite il me disait : "Bon Alain, quand est ce que t'en achètes une?" Evidement, j'ai commencé à fureter sur le Net, mais je n'avais aucune idée de choix de moto. Et un soir en rentrant du boulot, près de chez moi j'ai vu une 1000 Vstrom garée sur le trottoir je ne connaissais pas cette moto, j'ai tapé Vstrom dans Google et paf je suis tombé sur le site à Bégé et quelques semaines plus tard, je me suis inscris sur ce site génial et 4 mois plus tard mon copain m'a accompagné chez un cons Suzuki de Villeneuve St George chercher ma belle rouge, j'étais redevenu motard...

Suzuki DL650 Vstrom

Déjà, que de changement au niveau technologique en 23 ans, le freinage comparé à la GT500, beaucoup plus performant (en même temps ce n'était pas difficile de faire mieux) l'éclairage très puissant, j'ai des souvenirs de roulage de nuit avec la GT500 brrrrr...anémique le faisceau.., le confort de la position de conduite.
Ce qui m'a un peu déstabilisé au début, l'encombrement de la bête à l'arrêt, je flippais un peu lors des manoeuvres à pied à côté de la moto, le moteur un peu "rugueux" à très bas régime, dans les petits virages serrés, en ville toujours un peu l'impression de tomber vers l'intérieur du virage, parce que je manquais de pratique, après cette longue interruption.

Béquille centrale adaptable SW-Motech

béquille centrale adaptable SW-Motech

Montage d'une béquille centrale adaptable SW-Motech, incontournable pour un entretien facile de la chaîne   Tuto montage de la béquille

Rehausse de guidon BIHR

réhausse de guidon BIHR

Les réhausses de guidon, donnent une position de conduite un peu plus droite, sans appuis sur les poignets, et suppriment les douleurs dorsales sur grands trajets. Cela améliore le confort de conduite lors des longues sessions de roulage

réhausse de guidon BIHR

Montage du Zümo 340 LM

Zümo 340 LM

Le GPS est livré avec un support avec l'alimentation intégrée à relier sur un + après contact avec fusible

Package Zumo LM 340

J'ai installé le support au dessus des compteurs, pour l'avoir dans le champ de vison sans quitter la route des yeux

installation du support au dessus des compteurs

Le tutoriel pour le démontage de la tête de fourche est ici

Bavette Extenda Fenda

bavette Extenda Fenda

Amélioration de la protection du bas moteur contre les projections diverses, boue, gravillons etc....

bavette Extenda Fenda

Bavette collée à la colle néoprene, et fixation renforcée par une vis de chaque côté

Selle perso Bagster

Selle personnalisée Bagster

La selle bagster, façonnée à partir de la selle d'origine, envoyée chez bagster, après avoir choisi, matériaux, couleur, surélévation de 2cm, pour le pilote et la passagère. Améliore notablement le confort sur long trajets ainsi que le look de la moto.

Selle personnalisée Bagster

Bagagerie souple MacAdam Touring

Mise en place des sangles sous la selle

Mise en place des sangles

Commencer par assembler les sangles arrières

reculer les sangles sous le porte paquet

reculer les sangles sous le porte paquet, et assembler les sangles avant qui tombent juste devant le verrou de selle

La selle bagster

La selle se remet en place sans problème

vue arrière, moto équipée

l'équilibrage gauche droite se fait par ajustements successifs. Ces sacoches sont livrées avec une housse extérieure, mais lors de longs trajets, il est fortement conseillé, d'enfermer le contenu dans des sacs poubelles. L'année dernière, 400 kms sous une pluie battante pour aller en Alsace, et pas une trace d'humidité sur les vêtements à l'arrivée.

Amélioration de la visibilité des clignotants

Ce tuto est une adaptation libre de deux excellents tutos du forum Vstrom :
Le tuto de Lokiki
Le tuto de Bégé

matériel nécessaire

Le cligno d'origine ayant son cabochon de couleur noire, une partie de la lumière
fournie par la lampe, est absorbée car non réfléchie

matériel nécessaire

Le problème va être résolu, par la pose d'un réflecteur à la base du culot de l'ampoule

matériel nécessaire, une feuille de carton fin

Le matériel nécessaire: une feuille de carton, assez rigide (2 à 3 mm d'épaisseur)

matériel nécessaire, une feuille d'alu alimentaire

Une feuille d'alu alimentaire, un cutter, et un tube de colle contact

matériel nécessaire

Confectionner ce déflecteur suivant le plan fourni, pas besoin d'une précision
au millimètre, l'ajustage se fait aux ciseaux. Ensuite il faut coller la feuille d'alu sur le gabarit

déflecteur en place

déflecteur en place

Déflecteur en place à la base de l'ampoule, il faut également tapisser les parois
du cabochon pour améliorer la quantité de lumière réfléchie

matériel nécessaire, une feuille d'alu alimentaire

Voilà c'est fini, compter 10mn par clignotant

matériel nécessaire, une feuille d'alu alimentaire

Résultat en photo, cligno d'origine à gauche, cligno modifié à droite, la surface
colorée est nettement augmentée, donc la visibilité aussi.

Gilet Airbag Airnest HV

Equipement de sécurité, acheté par l'intermédiaire de la Casim 75, lors d'une démonstration réalisée lors d'un CPM sur la sécurité.
J'ai volontairement choisi le modèle HV (haute visbilité), du fabricant Helite, pour améliorer mes chances d'être vu par les autres usagers.

Gilet airbag Hélite vu de dos

Comment ça marche ?

Ce modèle est avec un câble extensible à fixer au chassis de la moto. En cas d'éjection, le câble arrache une bille qui bloque un percuteur, celui est mis en compression par un ressort et il vient percuter une bonbonne de CO2, qui gonfle l'airbag en 100 ms environ. L'airbag protège la nuque, les côtes, le dos et le bas du dos

Gilet airbag Hélite vu de dos

Dégrippage des étriers de freins

Depuis quelques temps, j'ai remarqué, qu'en déplaçant la moto sans moteur, dans le garage,
le bruit de frottement des plaquettes sur les disques est plus présent qu'avant, et surtout
la moto est plus dure à pousser, car elle est freinée en permanence.
Probable, qu'un ou plusieurs étriers soient grippés.
j'ai donc acheté une bombe de nettoyant frein, de marque Ipone, je n'ai pas d'actions
chez ce fabricant j'ai juste pris la première que j'ai trouvé.

nettoyant frein

Pour accéder aux pistons, il faut démonter les étriers, pas de difficulté particulière
pour les étriers avants 2 boulons de 14, pour l'étrier l'arrière un boulon de 14 et un de 12.
Une fois l'étrier sorti on voit bien la corrosion et le dépot sale constitué de
poussière de plaquette, de boue qui finissent par entraver le bon coulissement du piston dans l'étrier

étrier avant nettoyage

J'ai actionné délicatement la poignée de frein avant pour faire sortir en partie le piston, résultat seul un des deux pistons sort,
Attention !, à ne pas faire sortir le piston de l'étrier, le lookeed va se répandre et il sera compliqué de remettre le piston en place.
Sur la photo on voit que seul un des deux pistons sort lors du freinage, il y a donc perte d'efficacité et de puissance du freinage.

étrier avant nettoyage

Pour dégripper le piston, il va falloir injecter du nettoyant avec la pipette fournie avec la bombe, tout autour de l'embase du piston, puis de le repousser dans l'étrier attendre quelques minutes que le produit agisse, faire ressortir le piston, l'essuyer soigneusement, remettre du produit, repousser le piston etc...jusqu'a ce que le piston soit brillant et propre tel que sur la photo. Le produit est très fluide et volatil, donc ne pas hésiter à en mettre une bonne dose

étrier avant nettoyage

Il ne reste plus qu'a remonter les plaquettes de freins, après les avoir dépoussiérées au passage,
et passer à l'étrier suivant, procéder de la même façon pour les trois
Dernière chose, le produit est très corrosif, donc se protéger les yeux
avec des lunettes de protection et utiliser des gants souples